Les Ménuires – 27 vendémiaire an XVII – Livre Ier – Chant II : La nuit des temps.

Les Ménuires – 27 vendémiaire an XVII – Livre Ier – Chant II : La nuit des temps.

Le froid est déjà là…les premiers flocons tombent allègrement depuis quelques jours…la pénombre gagne de précieuses minutes face à la lumière, inexorablement. Les ténèbres enveloppent tout ; même la montagne qui s’est parée de son plus bel atour neigeux nous paraît menaçante. L’hiver arrive, plus tôt et plus glaçant qu’à l’accoutumée. Mauvais présage ?

Les sages du village, menés par Lord Stein Bock se sont réunis et enfermés à Preyerand durant 3 jours et 2 nuits. Nous avons suivi leur lente procession avant qu’ils n’accédent à leur quartier privé et attendu patiemment de voir les éclats dans le ciel, nous indiquant que le nouveau Maître CIA était enfin choisi.

Le CIA ou Capra Ibex Alpha, est l’ordre le plus élevé dans notre communauté. C’est celui qui commande aux hommes, à la faune et à la flore. Celui qui peut monter le mythique Bocketeer, le bouquetin aux pieds d’airain, pour mener nos armées et affronter mille et un dangers.

Ils sont tous là, agglutinés sur la Croisette. Les sages, évidemment, mais aussi les représentants des différentes maisons qui constituent les Menuires. Des clameurs montent de la foule, chacun vociférant le nom de son champion ; les paris vont bon train concernant le nom du nouvel élu. Les villageois, malgré le froid tétanisant, trépignent, ils veulent connaître l’identité du nouveau maître qui acte définitivement l’entrée de notre peuple en guerre.

Lord Stein Bock qui habituellement reste impassible, ne peut empêcher l’apparition d’un rictus de satisfaction sur son visage. Il s’avance vers nous, entouré de tous les sages. L’ombre majestueuse de la montagne en fond et la lumière vacillante des torches, ajoutent à la solennité du moment.

Nous nous regroupons. Une seule et même bannière derrière le CIA pour lutter contre ces créatures que tout le monde craint mais que personne n’a réellement vu. Difficile et presque contre nature pour l’Homme, toujours enclin à la rébellion et à la division ! Mais nous n’avons pas le choix…je ressens un vide inexplicable, une perturbation dans l’équilibre vital…comment expliquer l’invisible par la parole alors qu’elle fut donnée à l’Homme pour évoquer le visible ? Je me sens tellement seule…

– Mes chers amis, peuple des montagnes, tonna de sa voix de stentor Stein Bock. Le temps est venu. Après des lustres de paix et de prospérité, voilà que l’histoire se répète inlassablement et qu’à nouveau, le mal perce nos frontières. Le temps est venu de choisir celui qui chevauchera Bocketeer afin de mener nos armées à la victoire !

Un cri puissant sortit de la foule, l’excitation commençait à s’emparer de chacun d’entre nous.

– Depuis la nuit des temps, des hommes, choisis par leurs pairs, nous ont défendu face à l’envahisseur. 
J’ai été l’un d’entre eux. 
Après de très longues heures de débats, d’analyse des astres et de lecture des parchemins sacrés de Preyerand, le verdict est tombé.

Le silence s’est maintenant emparé de la foule.

L’annonce est désormais imminente. Quel sera le visage du nouvel héros des Menuires en cette année XVII ?

Add comment